Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La source miraculeuse de Montpoulet

Publié le par Prince Bernard

Après 100 mm de pluie en cinq jours, elle est à son maximum, presque 10 m3 par jour :

La source miraculeuse de Montpoulet

Comment le sais-je ? Parce que je mesure le débit à l'aide d'un mug d'environ 30 cl (je devrais dire « half pint » dans la perspective de l'admission de Montpoulet au sein du Commonwealth).

La source miraculeuse de Montpoulet

Et le nombre de secondes qu'il est nécessaire à la source pour remplir la mesure me permet, grâce à une sorte de Pierre de Rosette opportunément placée à proximité, de trouver le débit (oui, encore en litres, mais je prévois une autre pierre gravée pour convertir en quarts et gallons).

 

La source miraculeuse de Montpoulet

L'information ne serait pas complète sans le débit de septembre : autour de 300 litres/jour.  Comme cela suffit à peine pour les douches, les chasses et les lessives, boire du vin devient impératif et c'est alors que la source fait des miracles.

Partager cet article

Repost0

Le réduve masqué est-il l’allié du calosome sycophante, (non, c'est un carabe espagnol !) ou son éboueur ?

Publié le par Prince Bernard

Le sycophante est un prédateur de la chenille processionnaire. C’est un coléoptère étonnant, d’abord on dirait qu’il a opté pour une carrosserie multicolore métallisée...

Le réduve masqué est-il l’allié du calosome sycophante, (non, c'est un carabe espagnol !) ou son éboueur ?

...et ensuite parce que son surnom se traduit du grec par « délateur des voleurs de figues ». Ne me demandez pas pourquoi, cela prendrait des heures pour répondre. J’ajouterai juste que ce surnom a donné en anglais l’adjectif sycophantic (flagorneur). On le dit rare parce qu'on ne laisse plus les arbres pourrir dans les forêts. Il est courant à Montpoulet.

Le réduve masqué est une grosse punaise, à l’odeur de citron très forte, qui nous dit-on, débarrasse les vieilles maisons des mites, mouches, araignées et punaises de lit.

Le réduve masqué est-il l’allié du calosome sycophante, (non, c'est un carabe espagnol !) ou son éboueur ?

Alors pourquoi en ai-je trouvés dans un cocon de chenilles processionnaires tombé d’un pin parasol ? Finissaient-ils les restes d'un calosome sycophante ou étaient-ils venus lui prêter main forte pour exterminer la colonie de chenilles ?

Je pose la question.

 

Je donne la réponse tout de suite (quoiqu'en réalité plusieurs années plus tard) pour éviter la diffusion de contrevérités (et grâce au commentaire ci-dessous) : il ne s'agit ici di d'un « calosome sycophante », ni d'un « réduve masqué » !!!

Le réduve masqué est-il l’allié du calosome sycophante, (non, c'est un carabe espagnol !) ou son éboueur ?
Le réduve masqué est-il l’allié du calosome sycophante, (non, c'est un carabe espagnol !) ou son éboueur ?

Publié dans Faune pouletmontoise

Partager cet article

Repost0