Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Devoirs de vacances et petites bêtes

Publié le par Prince Bernard

DSCN3252.jpg

 

Le lecteur fidèle se souviendra que la Principauté de Montpoulet vise l'admission au sein du Commonwealth britannique. Dans cette perspective nous avons institué la conduite à gauche, la chasse au renard et le golf en pente raide. Or il apparaîtrait que l'admission se rapproche, au même rythme que le dossier d'admission se constitue, c'est à dire à mesure que j'acquiers une idée de ce qu'il doit comprendre, donc j'ai décidé, mes devoirs de vacances bien avancés (voyez les deux épisodes précédents), d'ouvrir un chantier de prestige : le percement d'un tunnel routier pour Londres, next stop Piccadilly Circus. Et au lecteur contrariant qui me ferait remarquer que la percée du goudron londonien n'est pas pour demain la veille, je rétorquerai qu'en attendant nous nous servirons du tunnel à deux voies comme d'un garage pour deux voitures côte à côte.

 

La seule inquiétude c'est sans doute outre-manche qu'elle grandit : seront-ils envahis par la faune pouletmontoise, toujours de plus en plus grouillante : lucane, grenouille rousse, rouge-queues, couleuvre vipérine et compagnie, photos :

DSCN3258

Au milieu de l'argile tassée par les millénaires et qu'il faut attaquer à l'épée bretonne (Excalibur) on trouve, comme dans le nougat, des pépites plus dures, amandes et cacahuètes. Ici peut-être une dent (ou un oeuf fossilisé ?) de Tyrannosaurus Rex.

DSCN3259

DSCN3266.jpg

DSCN3250

Le plus gros exemplaire pouletmontois (70 mm de long) du plus gros insecte européen : le lucanus servus, ou lucane cerf-volant

DSCN3253

DSCN3287

Nichée de rouge-queues (?) au milieu d'une haie de lilas.

P1140998-copie-1

Je me fais toujours avoir, comme tout le monde : la robe rousse, les grosses écailles sur la tête, le nez retroussé, elle a presque tout de la vipère aspic,

P1150005.jpg

...mais son oeil rond lève toute ambiguité, on peut alors la manipuler sans crainte, elle ne cherchera même pas à mordre, la couleuvre vipérine, elle se contente de sentir très mauvais.

DSCN3198

Telle une momie dans son sarcophage, la larve de l'ergates faber, le plus gros xylophage longicorne pouletmontois, dans sa chambre nymphale après trois ou quatre ans à creuser des galeries et à pousser des wagonnets.

DSCN3197

DSCN3299.jpg

Rainette arboricole à ventouses sous les doigts,

 DSCN3298

...ou grenouille rousse ? Plus vraisemblablement cette dernière, mais je ne demande qu'à être détrompé.

DSCN2918

Et pour finir un mâle meloe violaceus, ou enfle-boeuf,  qui, quand on l'embête, se défend...

DSCN2924

... comme le crache-sang (trimarcha tenebricosa) en faisant croire qu'il saigne. Sauf que chez l'enfle-boeuf, la substance est toxique et, lorsqu'un bovin l'ingère, cela le rend fou et il enfle jusqu'à en mourir. Diantre !

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Faune pouletmontoise

Partager cet article

Repost0

Devoirs de vacances, complément de livraison.

Publié le par Prince Bernard

      P1140836.jpg

Évidemment, il ne saurait y avoir de piscine sans poolhouse, pour reprendre ce néologisme anglais qu'on pourrait traduire par « maison de la piscine » s'il n'y avait risque de confusion : on pourrait penser à une (vraie) maison voisine de la piscine municipale, ou à une maison qu'on aurait détruite pour y construire une piscine, ou la maison qu'on peut voir dans le film La Piscine, voire même le siège des services de contre-espionnage française (surnommé la piscine). Rien de tout cela à Montpoulet où l'on ne rechigne pas à se moucher du coude et à faire simple, rustique et bon marché mais solide et pratique, comme l'aître de la chambre d'hôte que quelques cavalières ont eu l'amabilité d'orner de leur présence ; photos :

DSCN3236.jpg

DSCN3237.jpg

DSCN3268.jpg

DSCN3239.jpg

DSCN3241.jpg

DSCN3150.jpg

DSCN3171.jpg


Partager cet article

Repost0

Coup de foudre et devoirs de vacances

Publié le par Prince Bernard

 

P1150007.jpg

De temps à autre je m'impose une semaine sans vin à table pour vérifier que je ne... souffre pas d'addiction, et jusqu'à présent je passe la semaine sans me tordre dans d'atroces douleurs. Mais

cet été un coup de foudre, dont les impacts sont encore visibles sur les rails de béton du chemin d'accès, nous ont imposé non pas une semaine, mais trois bonnes semaines sans internet. Et là j'ai indéniablement été en proie aux affres, tortures et douleurs qui stigmatisent le sevrage d'une drogue dure.

DSCN3207.jpg

      La ligne rétablie, nous n'avions qu'un débit ridicule, 160 ko/s et j'ai craqué : j'ai réparé moi-même hier soir, c'était trop insupportable ; je suis monté au poteau avec une lampe entre les dents, une pince à dénuder dans une main et une pince crocodile dans l'autre. Heureusement qu'il me restait les deux pieds pour m'accrocher, c'est à plus de cinq mètres de haut. J'ai constaté que les mouvements du câble dans le vent avait cisaillé les fils. J'ai coupé, dénudé et reconnecté par des épissures, et nous avons récupéré 7 Mo/s sur les 12 que nous devrions avoir. C'était en quelque sorte mon dernier devoir de vacances, qui a suivi la construction de la piscine, du « poolhouse », d'un aître pour la chambre d'hôtes (un deuxième aître pour se dispenser d'avoir) et le percement du début du tunnel pour Londres, tout cela au milieu de spectaculaires représentants de la faune pouletmontoise, photos de la piscine pour commencer :

DSCN3079.jpg

DSCN3084

DSCN3089.jpg

DSCN3090.jpg

DSCN3092.jpg

DSCN3096.jpg

DSCN3099.jpg

P1140776.jpg


Partager cet article

Repost0