Surbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme Catholiques

Publié le par Prince Bernard

 

En vingt ans, sont-ce les progrès du numérique qui se mesurent à cela ? En effet, en 1997 nous faisions abattre près de 500 arbres (c'était pour éclaircir autour de la maison) et tout avait été emporté, les petites sections étant destinées à la pâte à papier. Récemment, rebelote avec 300 arbres (cette fois pour sauver la planète et incidemment remplacer la « forêt » de Notre Dame de Paris, j'y reviendrai) mais, les fabricants de pâte à papier ne sachant plus que faire des déchets de coupe (Plus de recyclage des cartons ? Moins besoin de papier à cause de la numérisation ?), le débardeur a laissé sur place tous les sommets, ce qu'il appelait les « surbilles ».

Surbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme CatholiquesSurbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme Catholiques

Pour ne pas gêner la repousse, je viens de passer quinze jours à les mettre en tas sur les côtés, les conifères bien droits, facilement empilables, disciplinés comme des Protestants scandinaves, et les feuillus tout tordus, qu'on n'empile pas comme on veut, ingérables comme des Catholiques latins.

Surbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme CatholiquesSurbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme Catholiques

Puis repousser à la mini-pelle les branchages pour en faire de jolis andains, si possible sur les murets de soutènements pour les protéger des repousses sauvages (les murs, ça n'aime pas la végétation, à moins que ce ne soit l'inverse).

Surbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme Catholiques
Surbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme Catholiques

Cela ne s'est pas fait sans dommage mécanique, rafistolé avec les moyens du confinement...

Dernière image : si après cette réparation de fortune, que M. McGyver lui-même ne renierait pas, l'église écologiste ne me sacre pas Saint de la Récupération et du Renouvelable, ce sera pure ingratitude. Je résume : une branche de douglas, du diamètre de mon auriculaire mais tordue, se glisse sous la carrosserie du tracteur et en détruit le robinet de vidange du liquide de refroidissement. Je vous laisse imaginer le geyser d'eau bouillante et le tintamarre de la branche dans le ventilateur… bref, deux heures plus tard, je pouvais redémarrer grâce à un T pour tuyaux de gaz que j'avais conservé des années parce qu'il est en bronze, un robinet pour irrigation au goutte-à-goutte et… un petit bout de douglas pour compenser la différence de diamètre.Dernière image : si après cette réparation de fortune, que M. McGyver lui-même ne renierait pas, l'église écologiste ne me sacre pas Saint de la Récupération et du Renouvelable, ce sera pure ingratitude. Je résume : une branche de douglas, du diamètre de mon auriculaire mais tordue, se glisse sous la carrosserie du tracteur et en détruit le robinet de vidange du liquide de refroidissement. Je vous laisse imaginer le geyser d'eau bouillante et le tintamarre de la branche dans le ventilateur… bref, deux heures plus tard, je pouvais redémarrer grâce à un T pour tuyaux de gaz que j'avais conservé des années parce qu'il est en bronze, un robinet pour irrigation au goutte-à-goutte et… un petit bout de douglas pour compenser la différence de diamètre.
Dernière image : si après cette réparation de fortune, que M. McGyver lui-même ne renierait pas, l'église écologiste ne me sacre pas Saint de la Récupération et du Renouvelable, ce sera pure ingratitude. Je résume : une branche de douglas, du diamètre de mon auriculaire mais tordue, se glisse sous la carrosserie du tracteur et en détruit le robinet de vidange du liquide de refroidissement. Je vous laisse imaginer le geyser d'eau bouillante et le tintamarre de la branche dans le ventilateur… bref, deux heures plus tard, je pouvais redémarrer grâce à un T pour tuyaux de gaz que j'avais conservé des années parce qu'il est en bronze, un robinet pour irrigation au goutte-à-goutte et… un petit bout de douglas pour compenser la différence de diamètre.

Dernière image : si après cette réparation de fortune, que M. McGyver lui-même ne renierait pas, l'église écologiste ne me sacre pas Saint de la Récupération et du Renouvelable, ce sera pure ingratitude. Je résume : une branche de douglas, du diamètre de mon auriculaire mais tordue, se glisse sous la carrosserie du tracteur et en détruit le robinet de vidange du liquide de refroidissement. Je vous laisse imaginer le geyser d'eau bouillante et le tintamarre de la branche dans le ventilateur… bref, deux heures plus tard, je pouvais redémarrer grâce à un T pour tuyaux de gaz que j'avais conservé des années parce qu'il est en bronze, un robinet pour irrigation au goutte-à-goutte et… un petit bout de douglas pour compenser la différence de diamètre.

Mais cela m'a permis de mieux coloniser les pentes abruptes de la Principauté en y traçant de jolies voies de pénétration, que j'appelle les radiales (par opposition à la dorsale, notre via Appia) plus facilement tractorables. Une fois colonisé et tractorable, tout est plus facilement exploitable, et tout se développe tellement mieux. N'est-il pas ?

Surbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme Catholiques
Surbilles disciplinées comme Protestants ou ingérables comme Catholiques
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article