Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma religion m'interdit le "bio"

Publié le par Prince Bernard

 

Monsieur le Président de la SNCF,

            J'ai été très surpris et un rien agacé des conditions qui ont présidé à mon dernier voyage sous votre bannière. Elles sont critiquables sous trois aspects, alimentaire, ergonomique, linguistique, qui conduisent à se demander si la SNCF ne pratiquerait pas, sans le savoir, une politique de discrimination.
             Commençons par le troisième aspect : les annonces du TGV 5112 prétendaient se faire en deux langues. Prétendaient car si l'accent méditerranéen ajoutait une touche d'exotisme à l'annonce française alors que nous approchions de Roissy, le même accent appliqué à l'annonce anglaise, ajouté à un mépris total des règles d'accentuation non seulement rendait l'annonce incompréhensible mais rendait aussi la langue non reconnaissable par un locuteur natif. Ce ne fut pas l'aspect le plus gênant de mon voyage puisque je répugne moi-même à utiliser un autre idiome que celui du pays où je me trouve, mais il en alla différemment de l'aspect ergonomique.
              J'essaye,voyez-vous, de suivre fidèlement les préceptes d'une vie saine (« manger-bouger ») et m'interdis tout usage des escalators et des ascenseurs que je laisse volontiers à ceux qui souffrent de handicaps dont le moins grave n'est pas l'allergie à la fatigue musculaire. Or, dans la gare TGV Part Dieu pas le moindre escalier sauf mécanique. Mes convictions profondes durent encore être brimées. Pas avec autant de violence toutefois qu'en ce qui concerne l'alimentaire.
               Après avoir tenté un pauvre jeu de mots en montrant d'un geste interrogatif la porte de son réduit lorsque je réclamai l'entrée qu'il manquait à mon menu saveur, le barman me servit une « salade biologique » dûment estampillée du logo d'une multinationale certificatrice. Or ma religion m'interdit le bio pour le solide et le biodynamique pour le liquide. Aucune religion ne prend la peine de justifier ses interdits alimentaires autrement que par des fariboles d'ordre mythique, mais la mienne le fait. En préférant d'autres traitements chimiques que ceux pratiqués en traditionnel, l'agriculture bio est conduite à mettre sur le marché des produits dangereux comme le montrent plusieurs intoxications mortelles à l'E. Coli (23 morts en Allemagne, 3 morts et 200 intoxiqués aux USA, etc.). Mutatis mutandis, l'utilisation de soufre « naturel » en vinification biodynamique introduit un élément nocif absent du soufre purifié. J'aurais donc apprécié que le barman me proposât un autre type d'entrée, tant pis si elle eût été locale ou équitable, mes commandements religieux s'en eussent accommodés. Or les trois menus comportaient cette salade bio comme si elle était devenue obligatoire comme par l'avènement de l'écolo-totalitarisme que certains nous promettent.
              Je vous saurais donc gré M. le Président, de veiller qu'à l'avenir les adeptes de l'
Église des Cataphotes Resplendissants, dont je tiens les principes édifiants et fortifiants précédemment énoncés, ne soient pas plus discriminés que les affidés des autres religions qui n'ont pignon sur rue que parce qu'elles tiennent le haut du pavé
.

Partager cet article

Repost0

Coupure de courant

Publié le par Prince Bernard

10012012-001-.jpg

M. Entressangle Louis

07410 St VICTOR

 

ERDF Drôme Ardèche

Exploitation Bedossie

 

Objet : coupure de courant

 

 

Madame, Monsieur

 

J'ai bien reçu votre courrier me prévenant d'une prochaine coupure de courant et je me réjouis que vous cherchiez à réduire les perturbations chez vos clients ; je sais que beaucoup s'en plaignent. Mais ce n'est pas mon cas. J'avoue même que la nouvelle me laisse complètement froid.

En effet je ne demeure plus au même endroit et si j'ai eu votre courrier alors qu'il utilise un nom et une adresse caduques depuis 30 ans, c'est que le facteur qui me connaissait bien l'a fait suivre à mon petit-fils qui habite tout près. C'est à lui que je dicte ma réponse. J'habite maintenant sur une terrasse du village qui non seulement jouit d'un extraordinaire panorama sur le Mont Blanc, d'où mon insistance à ce qu'on m'y installe, mais également d'un taux d'ensoleillement propre à réchauffer mes vieux os en toutes saisons, et ce sans la moindre électricité.

De plus la lumière ne m'est plus guère d'utilité puisque je me suis habitué à l'obscurité intégrale ; les sornettes concernant la vie éternelle baignée par la glorieuse iridescence divine, j'en suis revenu : à peine quelques vers luisants les soirs d'été. Vous m'invitez enfin à vous joindre par téléphone mais les mobiles n'existaient pas à l'époque, donc le mien n'a pas été enterré avec moi.

Cependant, quoique votre lettre ne puisse jamais altérer l'irrémédiable de mon état, je vous sais gré de continuer à m'adresser du courrier, cela distrait beaucoup mon petit-fils.

Partager cet article

Repost0

Catapulté

Publié le par Prince Bernard

DSCN2774.jpg

 

Ceux et celles à qui je fais de la peine chaque fois que je tonitrue mes exploits d'abatteur d'arbre, je les rassure : les arbres savent se défendre, il y en a encore un qui vient de me mettre au tapis et il a fallu miracle pour que je m'en sorte vivant et valide. La Principauté, c'est ma fierté, est demeuré un espace primaire d'aventures où l'on se gausse du principe de précaution.

Mais cela fait mal parfois.

Il était déjà arrivé qu'un arbre me cloue au lit, et là c'est un autre qui m'a asséné un tel coup de bélier qu'il m'a catapulté sur plusieurs mètres. Vocabulaire médiéval, n'est-ce pas ? Celui qui m'avait cloué au lit, si on a le temps, on peut aller lire 
là ce qu'il est advenu (non, pas brûlé mais, comme les taureaux qui se battent bien et encornent le toréador, il a été épargné et il trône dans la salle à manger).
Celui-ci, ce n'est pas moi qui l'ai abattu, je le jure, mais il fallait bien que j'en fasse quelque chose. C'est le vent ou la neige, je ne sais plus, qui l'avait carrément déraciné et cela vous a une telle allure, un gros arbre déraciné, avec ses racines à l'air, un peu comme un homme sans pantalon, quoi, qu'il fallait bien faire quelque chose. J'ai commencé à le débiter par la pointe, en mesurant bien les bûches, carter sur coupe fraîche, coup de chaîne au bout du guide, un pied six pouces (le poêle-cheminée est de conception belge) et puis je suis arrivé sur l'obstacle.

L'arbre était tombé entre ses frères qui l'avaient plié, cintré, bandé comme un arc ; il était comme un ressort comprimé, un membre arqué contraint par un boxer trop exigu, tout prêt à sauter, à se détendre. Pour se défendre. Et à cet endroit le tronc faisait bien 30 cm de diamètre.

J'ai pris le temps de réfléchir, je craignais de coincer la chaîne. J'ai bien identifié où les fibres allaient se resserrer sur elle. Il me fallait donc faire l'entame là mais ne pas y rester. J'ai trop pensé à la chaîne et pas assez à moi, je me suis placé de l'autre côté, du côté où ça ne risquait pas de coincer la chaîne, certes, mais vers où le coup allait partir.

Comme une explosion, dans les côtes côté cœur. J'ai été projeté à deux bons mètres, étendu dans les babets, souffle coupé, l'esprit vacant puis soucieux de sang : où la tronçonneuse, rabattue sur moi par le tronc, m'avait-elle entaillé ? Nulle part, merci Herr Stihl pour votre blocage de chaîne sur rebond. Par contre, tout soudain, la douleur dans les côtes !!!

Cet arbre-là, pour l'instant j'ai épargné ce qu'il en reste, le plus gros ; juste ébranché, et j'attends l'avis des aficionados, pouce en l'air ou pouce en bas ? Et pour en faire quoi ?

Pour l'instant, j'en ai fait ce bac à fleurs, mais il en reste dix fois plus long.

DSCN2770.jpg

Partager cet article

Repost0

Le lérot dort encore, que la salamandre met bas déjà.

Publié le par Prince Bernard

Au fond d'un seau de chiffons, une boule de poils :

DSCN2741.jpg

Un lérot hibernant que je manipule sans qu'il s'inquiéte :

DSCN2747.jpg

La queue comme une anse au-dessus de pattes bien propres :

DSCN2750

Pendant ce temps, une salamandre semble perdue dans l'eau du lavoir :

DSCN2752.jpg

En fait elle se prépare à pondre (ou accoucher ? Elle est ovovivipare) dans un amas de feuilles et de mousses :

DSCN2754.jpg

Le flash lui fait prendre la fuite, elle ne semble plus dans son élément naturel, elle nage de façon très maladroite :

DSCN2757.jpg

Avant de s'immobiliser à nouveau pour se remettre en travail, toutes couleurs éclatantes :

DSCN2760.jpg

De la même façon dans nos sociétés des salamandres s'échinent pendant que des lérots se la coulent douce à Miami ;)


Publié dans Faune pouletmontoise

Partager cet article

Repost0

Tétris, encore et toujours

Publié le par Prince Bernard

Le gel est le grand ennemi des murets de pierres sèches. Celui du jardin s'est éventré. Mais la tête est restée en l'air, deux rangs que j'avais cimentés. Il faut commencer, après déblaiement, par soulager le linteau par accident.

 

DSCN2717.jpg

Et puis, fruit d'un long entraînement au Tetris, tout combler (prendre comme repère la pierre du milieu, deuxième rang) avant de...

DSCN2720

purger un autre endroit qui menace de s'ébouler, mais, délicatesse suprême, sans toucher à ce qui est encore solide, même si c'est en enfreignant la loi de la gravitation :

DSCN2723.jpg

C'est là que le coup de tetris permettant d'enquiller l'adéquat moellon par en-dessous prend tout son sens.

DSCN2727.jpg

Jusqu'à ce qu'il n'y paraisse plus rien (garder la clé de voute comme repère).

DSCN2728.jpg

Un troisième point faible pour finir :

DSCN2736.jpg

Ce qui permet au passage d'arracher longues racines d'orties et têtues ronces.

DSCN2737.jpg

Pendant que caquéte un vol de grues qui rentrent de vacances d'hiver...

DSCN2735.jpg

le muret est prêt pour passer un ou deux siècles de plus.

DSCN2740.jpg

La longue, en base, est posée en délit, pas en boutisse comme il eût fallu, mais elle est trop belle comme cela.

DSCN2739.jpg

Partager cet article

Repost0

Vive le changement climatique...

Publié le par Prince Bernard

... cela nous refait de vrais hivers : troisième épisode neigeux sur Montpoulet :

DSCN2709.jpg

      Le fameux escalier dont on ne peut plus distinguer les essences...


DSCN2702.jpg

Les arbres dont certains n'auront pas besoin d'être abattus à la tronçonneuse, la lourde neige s'en sera chargée...


DSCN2703.jpg

Les poules confinées sous un plafond inattendu : le neige ne passe pas à travers les mailles du filet antiaérien (anti-rapaces !)...


DSCN2683.jpg

... ou carrément parties en expédition polaire, à la queue leu leu.

DSCN2700.jpg

Partager cet article

Repost0

Un escalier pour monter

Publié le par Prince Bernard

Pas de neige aujourd'hui mais le gel a mis la batterie du tracteur à plat, donc, en attendant :

Petite devinette : sachant que je n'ai employé que deux essences de bois, quelle est celle employée pour chaque marche (la plus basse n°1) ? Réponses en commentaire.

L'escalier pour descendre ? Cet après-midi s'il continue à faire soleil.

DSCN2670

Non, il ne s'agit pas d'une rampe à droite...

DSCN2672

Partager cet article

Repost0

Rares averses de neige

Publié le par Prince Bernard

 

MétéoFrance a encore frappé : voilà le deuxième jour d'affilée où ils annoncent « rares averses de neige » alors qu'il vient d'en tomber 5 cm. Je redoute le moment où ils annonceront « fortes chutes de neige » !

DSCN2655

DSCN2663.jpg


 

Partager cet article

Repost0

Bonne année 2013 réchauffée

Publié le par Prince Bernard

Bonne année de Montpoulet où s'est produit un réchauffement subit et massif.

 

On nous le promettait depuis tellement longtemps qu'en cet hiver trop clément nous n'avons pas été surpris de voir la mer élever son niveau jusqu'à venir lécher les premières terrasses de la  Principauté. Les arbres, sous l'effet du manque soudain de précipitation, ont laissé place au rocher nu et naturellement, nous avons dû quelque peu adapter l'architecture des bâtiments pour coller au mieux à ces nouvelles conditions climatiques.

 

P1090265.jpg

 

P1090308.jpg

 

P1090318
P1090609.jpg
P1090579.jpg
P1090608

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Froid, moi ? Jamais ! Je me chauffe à l'essence.

Publié le par Prince Bernard

 

Oui, je me chauffe à l'essence. Alors, je vous entends déjà vous demander de quel jeu de mots je vais être capable. Vous vous dites sans doute qu'à l'instar de Jean de Florette qui voulait cultiver l'authentique, je vais faire dans le spirituel et prétendre à la chaleur de l'essentiel, prétendre qu'à approcher du sens profond de la vie, de la substantifique moelle de toutes choses, l'on se réchauffe le cœur et les arpions autant que l'esprit. Pas du tout. Vous vous attendez peut-être, qui sait, me connaissant mal, à me voir donner dans l'huile essentielle et ses vertus de panacée multicartes. Mais il ferait beau voir que je me lance, à mon âge, dans le New Age et ses niaiseries. Non, c'est bien du Sans Plomb 95 que je parle.

Cela ne me coûte pas cher, à peine dix litres par an, et cela me réchauffe même à l'extérieur de la maison. C'est pas nouveau, cela ne vient pas de sortir, c'est bio, local et équitable puisque je ne traite pas, je ne sors pas de chez moi et tout le benéfice me revient. Et forcément, avec une aussi petite quantité d'énergie fossile brûlée par an, cela me fait une empreinte carbone en béton armé... ou en or massif... enfin, je vous laisse le choix de l'image.

Evidemment, et oui, y'a un truc, il ne faut pas brûler cette essence dans une chaudière banale, ni même dans un réchaud de camping. Moi je la verse dans une petite machine révolutionnaire qui ne mesure pas plus de 70 cm de long     sur à peine 15 de large et de haut. Cette petite machine a eu le grand mérite de remplacer les va-et-vient d'un outil millénaire par le mythique cercle sans fin du mouvement perpétuel. Cette petite machine, surtout, je ne la garde pas dans la maison, elle y ferait trop de bruit.

 

Non, pour le chauffage, je l'emporte au loin dans la forêt et là, grâce à la chaîne à dents qui tourne autour du bras de la machine, j'abats et je débite des arbres, ce qui commence à me réchauffer pas mal, même quand il gèle, et j'enfourne les bûches ainsi produites dans notre poêle-cheminée. Et finalement, tout ce que je paye, ce n'est bien que de l'essence.

DSCN1737.JPG

Partager cet article

Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 > >>