Nooooon mais !

Publié le par Les Malaugenoux

à M. le Directeur Commercial Régional d’EDF

EDF Service Clients - TSA 62222

69937 LYON CEDEX

 

OBJET : votre courrier de menace du 3 novembre, reçu ce jour même.

Vos références : YW06 - N.

Montpoulet le 8 novembre 2011,

  

Madame, Monsieur,

         Vous voudriez me jeter dans les bras de vos concurrents que vous ne vous y prendriez pas autrement.

         Ou alors c’est vraiment le bazar chez vous.

 Je résume :

Lors du relevé préalable à la facture d’octobre, on s’aperçoit que le compteur de mon domicile ne marche pas.

Le 4 octobre 2011, un technicien d’ERDF vient le changer et mon compte sur le site edf.fr affiche une facture négative.

Le 26 octobre un courrier d’ERDF daté du 19, parfaitement courtois je le reconnais, m’informe que, sans aucun autre élément de réflexion que ma consommation de l’année précédente, on estime celle de cette année à 3634 kWh, MAIS que j’ai « 15 jours ouvrés à réception du courrier » (soit en gros jusqu’au 15 novembre, dans une semaine !) pour « contester notre évaluation auprès de votre fournisseur ».

Le 29 octobre je conteste donc, documents à l’appui (achat d’un poêle cheminée alors que l’année précédente le chauffage était entièrement électrique), à la même adresse qu’en-tête de la présente.

 Le même jour, un courrier d’EDF, daté du 21 octobre (deux jours après celui d’ERDF), mais provenant du Havre, me prie de trouver une « facture relative à votre redressement » dont je prends note en jugeant qu’elle serait rectifiée au vu de ma contestation, même après prélèvement comme c’est le cas pour toutes mes factures depuis plusieurs décennies, mais qui ne comporte AUCUNE DATE LIMITE ni AUCUN AUTRE MODE DE PAIEMENT particulier.

 Aujourd’hui, soit à peine 8 jours ouvrés après réception de la facture contestée, votre dernier courrier me menace sans ambages de coupure à mes frais et, vous le comprenez aisément, me pousse à vous répondre que je possède un groupe électrogène de 5 kW qui me permettra de tenir le coup jusqu’à ce que je fasse mon choix parmi vos concurrents, dussiez-vous vous entêter à me traiter comme l’« usager » méprisable que je ne suis plus et non pas comme le « client » respectable que je suis devenu grâce aux accords européens.

 J’attire également votre attention que ces deux derniers courriers m’invitent, manifestement sans que quiconque ne se soit soucié de la pertinence de cette invitation, à consulter mon compte sur edf.fr. Je viens encore de le faire et j’ai encore constaté qu’il ne mentionne strictement rien de cette facture importune.

      Je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations respectueuses quoique courroucées.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article