La bête et la poule

Publié le par Les Malaugenoux

Ils ont attaqué à l’aube comme il se doit. Ils étaient deux, l’un rabattait, l’autre abattait. Méthodiquement et sans perdre de temps. Sans même celui de la jouissance et de la réflexion. En vrais professionnels. Sans le moindre sentiment. Les naines leur ont échappé, grâce à leur pouvoir, mais ni les pondeuses, ni le maître.
bete 2169
                Pour garder l’un des deux assaillants prisonnier, le cousin Roger a condamné la porte avec un piquet de tente. Je l’ai en main quand je commence à suivre les traces. Intelligentes, les traces, faites pour perdre les poursuivants, avec de nombreux aller-retour. En passant devant le calabert, j’ai une idée. Trois coups de meuleuse et mon piquet devient lance ; quand je pars sur les traces de la Bête, je suis Lancier du Bengale à l’assaut de la frontière du nord-ouest, la Cavalerie fédérale sur les traces des voleurs de chevaux, Calamity Jane et Heraklès en un mélange d’attendrissement féminin (quand même, c’est qu’une bête, c’est pas sa faute, elle avait faim...) et d’inflexibilité vengeresse (Monsieur, si c’étaient mes poules qui étaient venues chez vous, défoncer la porte et tuer votre mastard, n'auriez-vous pas essayé d’empêcher ma volaille de nuire encore ? Et je vous interdis de rire !) 
           Et puis, hein, marre d’être fonctionnaire et d’être protégé de toutes parts, encadré sous tous les angles, assuré contre vents et marées. Envie de redevenir à l’âge de pierre, envie de faire mentir l’évolution selon Darwin, envie d’en découdre avec la vie, même au péril de la sienne…

bete 2156comp
               
L’attaque c’était donc vendredi matin, une des deux bêtes, le (chien) loup s’est échappé à l’arrivée de Roger et de Françoise, l’autre fut donc barricadé à l’intérieur. Furieux, il cherchait à sauter par-dessus la grille mais se heurtait au filet anti-rapaces ; debout, il l’atteignait, à 1,80m. Françoise a appelé la gendarmerie. L’affaire leur paraissant de la plus haute importance, ils annoncèrent qu’ils venaient tout de suite puis, une demi-heure plus tard, que la neige les empêchait de monter. L’armée française n’a pas pu atteindre Montpoulet ! (Prendre note, en cas de guerre avec la France, attaquer en hiver.). Ils conseillèrent d’appeler le maire. Le maire vint en chasse-neige. Il est employé par le maire pour ce faire. Il conseilla soit d’abattre la bête soit de porter plainte à la gendarmerie.

           C’est ce que je fais, après avoir perdu la trace. Samedi matin, une des poules mortes avait été dévorée et la bête s’était glissée dans un trou du grillage, patiemment agrandi à partir d’une maille faible. La gendarmette qui prend ma déposition confirme qu’ici, l’armée française traite d’affaires de la plus haute importance stratégique. Sa première déposition, me confie-t-elle alors que je m’excuse de la déranger pour si peu, les dommages étant estimés à… trente ou trente-cinq Euros, sans compter le préjudice moral des œufs tout chauds et du cocorico disparus, concernait
une plainte contre un coq par trop tonitruant le matin tôt.

bete 2152comp

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CHRISTINE CANONGE-NICOLAS 04/01/2010 20:34


Bonsoir Bernard,
Je viens te présenter mes voeux pour 2010 de santé évidemment et de plein d'autres choses qui sont chères à tes yeux...ainsi qu'à ceux des tiens.
Je viens de lire le dernier post à propos des pauvres poules tuées par deux chiens ! Est-ce des chiens abandonnés qui ont fait le coup ? Pauvres poulettes !

Les travaux de notre maison ont commencé : l'assainissement va être commencé, l'électricité est faite en partie au rez-de-chaussée ainsi que le mur de séparation du cellier...ça avance !

Ce matin, je ne suis pas allée au boulot de bonne heure car il m'est arrivé des aventures désagréables sur la neige et avec ma voiture automatique, ce n'est pas ce qu'on fait de mieux pour rouler
sur la neige.

Si je te propose ainsi qu'à ton épouse de venir prendre un apéritif dinatoire lorsque les beaux jours reviendront, est-ce-que ça vous conviendrait ? Je serais ravie de vous recevoir.
Je te fais des bises et à bientôt.
Christine