L'année du réduve masqué et du gore démasqué

Publié le par Les Malaugenoux

Reduvius personatus d'après Linné, "réduve masqué" pour tout un chacun, c'est l'insecte de la famille des punaises qui semble nous avoir envahis cette année,

DSCN1126

comme les petits cèdres bleus en 2002 ou les gendarmes (un autre insecte) une autre année. Ce fut aussi l'hiver des quatre épisodes neigeux, de quoi douter des Cassandres qui nous rebattent les oreilles avec le réchauffement climatique.

DSCN1112
(C'est ce qu'on peut voir à l'instant des fenêtres du Palais Principal... et princier)


          Nul doute que cela fasse vendre (ou élire), mais tout a une fin et si la conférence de Copenhague a échoué, c'est bien parce que le prétendu unanimisme des scientifiques a été encore battu en brèche par de simples amateurs. Le premier à avoir flairé l'arnaque, c'est, d'après Newsweek du 1er Mars, un certain Steven McIntyre. Dans le célèbre diaporama d'Al Gore une courbe montre l'évolution lente de la température pendant le dernier millénaire et son accentuation récente très soudaine; la courbe ressemble, se dit-il en la découvrant, à la célèbre crosse de hockey (il est canadien) qu'on utilise dans le commerce des pierres précieuses quand on veut arnaquer son client. 
          Ce n'était que le début. Je passe sur quelques épisodes intermédiaires qui ont vu certains chercheurs du Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat refuser de communiquer les données sur lesquelles ils avaient travaillé puis admettre des erreurs. 
          En 2007, un directeur d'école anglaise s'oppose à ce que le diaporama soit projeté à ses élèves et porte plainte pour manque d'objectivité. Et d'après le Guardian du 11 octobre de la même année, le juge Barton, après enquête, reconnaît que le diaporama comporte neuf erreurs grossières qu'il qualifie d'alarmistes et qu'il attribue à une volonté d'exagération. 
         Enfin, de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer les sommes invraisemblables gaspillées à essayer, sans doute en vain, de réduire les émissions de gaz à effet de serre, quand elles seraient bien plus utiles à combattre les effets de ce réchauffement. Sans compter que nombre de ces effets ne sont pas pervers : le froid tue beaucoup plus de vieillards que la canicule, on oublie toujours de le rappeler.

       Et cette quatrième vague de froid et de neige conjuguée à l'invasion du réduve masqué, c'est l'ironie du et des temps qui pointe son doigt vers les alarmistes démasqués du WWF, de Greenpeace et des autres organisations indépendantes de tout sauf de leur propre prospérité.

Publié dans Faune pouletmontoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article