Froid, moi ? Jamais ! Je me chauffe à l'essence.

Publié le par Prince Bernard

 

Oui, je me chauffe à l'essence. Alors, je vous entends déjà vous demander de quel jeu de mots je vais être capable. Vous vous dites sans doute qu'à l'instar de Jean de Florette qui voulait cultiver l'authentique, je vais faire dans le spirituel et prétendre à la chaleur de l'essentiel, prétendre qu'à approcher du sens profond de la vie, de la substantifique moelle de toutes choses, l'on se réchauffe le cœur et les arpions autant que l'esprit. Pas du tout. Vous vous attendez peut-être, qui sait, me connaissant mal, à me voir donner dans l'huile essentielle et ses vertus de panacée multicartes. Mais il ferait beau voir que je me lance, à mon âge, dans le New Age et ses niaiseries. Non, c'est bien du Sans Plomb 95 que je parle.

Cela ne me coûte pas cher, à peine dix litres par an, et cela me réchauffe même à l'extérieur de la maison. C'est pas nouveau, cela ne vient pas de sortir, c'est bio, local et équitable puisque je ne traite pas, je ne sors pas de chez moi et tout le benéfice me revient. Et forcément, avec une aussi petite quantité d'énergie fossile brûlée par an, cela me fait une empreinte carbone en béton armé... ou en or massif... enfin, je vous laisse le choix de l'image.

Evidemment, et oui, y'a un truc, il ne faut pas brûler cette essence dans une chaudière banale, ni même dans un réchaud de camping. Moi je la verse dans une petite machine révolutionnaire qui ne mesure pas plus de 70 cm de long     sur à peine 15 de large et de haut. Cette petite machine a eu le grand mérite de remplacer les va-et-vient d'un outil millénaire par le mythique cercle sans fin du mouvement perpétuel. Cette petite machine, surtout, je ne la garde pas dans la maison, elle y ferait trop de bruit.

 

Non, pour le chauffage, je l'emporte au loin dans la forêt et là, grâce à la chaîne à dents qui tourne autour du bras de la machine, j'abats et je débite des arbres, ce qui commence à me réchauffer pas mal, même quand il gèle, et j'enfourne les bûches ainsi produites dans notre poêle-cheminée. Et finalement, tout ce que je paye, ce n'est bien que de l'essence.

DSCN1737.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article