Montpoulet à la télé !

Publié le par Prince Bernard

 

Boun djou, boun an ! (patois galinomontois, variante du nord-occitan)

Ce message d'abord pour annoncer la prochaine présentation de la Principauté de Montpoulet sur les antennes nationales. Ainsi, demain dans l'Hebdo de l'Ardèche :

Montpoulet à la télé !

Ensuite pour faire le point à propos du Trésor de Montpoulet. Avec près de 80 exemplaires vendus, les frais sont couverts et surtout, deux mois après parution, commencent les retours des lecteurs. Enrichissants. 

Il y avait eu une première réaction de ma maman (que j'appelle « l'indigène des lieux » puisqu'elle est née à Montpoulet) à la version bêta. Elle n'admettait pas mon orthographe de « Méjou des vieux », qu'elle prononçait, attention, il faut bien s'en remettre à l'alphabet phonétique pour que cela soit clair, [mɛd͡zu], (« médzou ») ce qui, disait-elle, signifie midi (mi-jour) et non pas maison qui doit s'écrire « mésou ». J'ai obtempéré. Et je me rends compte maintenant, que « mésou », elle le prononce bien [mɛʒu] (« méjou ») et pas [mɛzu]. Mon orthographe était donc la bonne. Maman ne parlait pas le français dans sa famiille, elle l'a appris à l'école, mais personne ne lui a jamais appris à écrire le nord-Occitan (le « patois »).

Deux lecteurs m'ont dessillé quant au pistolet que le veau tenait. Mais ce serait divulgâcher que d'expliquer ici.

Un autre lecteur a ressorti un vieux Détective qui raconte, bien plus en détail que moi page 77, ce que fut la fin tragique d'un habitant de Saint-Victor, particulièrement odieux et détesté de tous et qu'on surnommait Le Roux.

Et pour finir, maman est revenue à la charge quand elle eut tout lu : « Où as-tu vu qu'on faisait le beurre en secouant du lait dans une bouteille (page 75) ? 

— Ben, chez tes parents, à Navas… 

— C'est pas possible, on faisait pas du beurre en secouant du lait dans une bouteille, voyons !!! D'abord, c'était pas du lait, c'était de la crème. On laissait reposer des biches de lait à la cave au frais et ma mère en récupérait la crème qu'elle mettait dans une baratte en bois et elle tournait une manivelle. Elle doit d'ailleurs toujours y mettre, à la cave, à Navas, même si le bois est certainement pourri. À Montpoulet, ma grand-mère utilisait une baratte verticale, avec une sorte de bâton. Et toutes les deux allaient vendre leur beurre au marché, alors tu penses, avec une bouteille ! Mais elles auraient fait comment pour le sortir ? »

 

De la matière pour une suite et un tome 2 ? :)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article